Petit retour!

Et ben!

Ca en fait du temps!

Allez, oust, au ménage, je fais prendre une direction toute autre à ce blog mais je ne vous en dis pas plus!

Attendez vous a plein de changements d’apparence!

A très vite!

Paris carnet 77ème édition

Ahlala…

Paris Carnet, rencontre de plein de blogueurs, de bières et de bons petits plats cuisinés avec amouououououououour par le chef de l’Assassin.

On y a rit, on y a papoté, on a pu y apercevoir Sabine, on a sûrement dû entendre rire Noé…

Pourquoi j’y étais pas ?😥 (fichue g*$ø@~*)

Fangs, wolves and point of view

Bonjour à tous.

 

Ce matin, j’ai pris une décision. Stop aux posts qui servent à rien où je maquille les faits irl pour ne pas heurter des sensibilités. Aujourd’hui, je vais parler de choses sérieuses, qui risquent de me fâcher avec beaucoup de monde, mais comme toujours, je suis ouverte à toute réflexion qui se tient. Plus

Viens à la maison, y’a le printemps, qui chanteuuuuuuuh

Non, mais j’assure pas en fait. J’arrive à me retrouver avec tout plein de lecteurs et je les satisfait pas. Résultat y’a presque plus personne maintenant! (oui oui, vous avez bien lu « presque ». C’est déjà mieux que plus du tout, hein?🙂 )

Le titre est pourri, comme d’hab, ca finira bien par dégouter les quelques irréductibles de mes lecteurs.

Mais bref. Le titre. S’marrant, parce que en ce moment, on se croirait au printemps : il y a une alternancede ciel gris, de pluie et de ciel bleu. Et c’est pas la température qui va dire le contraire, hein? Qui a vu le thermomètre descendre en dessous de 10°C?

Bref, la planète se détraque et pas mal de choses changent. À croire que c’est inéluctable.

Pourtant la situation n’est pas la même qu’il y a 6 ans. Comme quoi…

J’ai décidé de devenir grande. De ne plus croire aveuglément tout ce qu’on me disait. Pourquoi? Parce que je pense que maintenant, j’ai ouvert les yeux. J’ai voyagé, j’ai rencontré plein de gens, et je ne suis plus la même qu’avant.

C’est possible que ce changement ne plaise pas à certaines personnes. Mais j’estime que si on tiens à une personne, on accepte ses changements. On a toujours tenté de me guider dans mes choix. J’ai beaucoup de frère et soeurs plus âgés, vous savez. Eux aussi ont essayé. Ils ont abandonné. Je veux être (je réclame d’être) un électron libre. Si je dois me casser la figure dans 1 semaine, 1 mois, 1 an, 10 ans, ou plus, que je me casse la gueule. Peut-être que ca semblera être une crise d’ado tardive, mais à vrai dire, je m’en fiche. Tout comme je m’en fiche de blesser des gens si cela m’évite de me ronger les sangs, d’avoir mal parce qu’on me dit des choses qu’il ne faut pas dire. J’ai besoin de me protéger. J’ai trouver des choses à chérir et je ne veux absolument pas les perdre. À aucun prix.

 

Je suppose que beaucoup (enfin peu, mais bon, c’est une manière de parler, alors je la mets quand même!) ne comprendront pas. Mais après tout ce blog est fait pour moi, donc je m’en fiche un peu.

Après, si vous voulez que je me mette à parler de la reproduction des lapins de Pentagonie, y’a aucun problème. Pense à me le communiquer lecteur, et je te montrerai ca dans un temps record!

 

Lov to all  =3

Paris-Carnet 76ème édition

Voui. Voilà, comme tu le sais (ou pas) lecteur, ca fait quelques temps que je suis à Paris. Et comme lui est un habitué, ca fait quelque temps qu’il m’y emmène.

Bon, je vais pas mentir et t’avouer quelque chose, ce n’était pas la première fois que j’y allais hier. C’était au moins la quatrième fois. Mais comme avant, j’étais en Allemagne, je prétextais que j’étais pas parisienne. Maintenant, j’ai plus d’excuse, et comme j’ai un peu trop bu, j’ai promis à des gens que j’en ferai un. Et puis il faut que j’encense plein de gens, alors voila.

 

Bref, un Paris Carnet, qu’est-ce que c’est?

Paris Carnet, c’est une rencontre parisienne mensuelle autour d’une bière (ou autre breuvage), chaque premier mercredi du mois, entre blogueurs, carnétistes, wikistes et autres sympathisants. Organisée depuis 2003, cette réunion est l’occasion de passer du virtuel au réel et d’échanger dans une ambiance chaleureuse.

C’est chouette. En réalité, c’est surtout beaucoup de bruit, on s’entend parfois pas parler, mais c’est extrêmement sympa.🙂

Donc suite à une demande de quelqu’un, il s’était mis sur son trente-et-un (chemise à jabot, tricorne et cape). On est arrivés, on a vu Mitt (merci) et Esther, on s’est installés à une table, où on pouvait voir Bladsurb, Noé, Melodye, qui est arrivée après, et apercevoir Nim et quelques autres déjà attablés🙂

 

Après, avec la bière, tu comprendras bien que c’est difficile de tout retrouver dans l’ordre, alors je vais faire assez court en fait😉

J’y ai vu Gaby, qui avait l’air moins fatigué que la dernière fois, aperçu Incompréhension, et quelques autres que je connais de vue, mais sur qui je ne peux pas mettre de pseudos.

J’ai vu Kozlika et son chéri, j’ai fait un calin à Kerdekel, et puis, et puis…

 

Y’avait une guest star. La première fois, c’était la rencontre avec Mitt et Kerdekel, et le mois dernier, c’était Embruns que j’ai pu apercevoir.

Mais là, Raph, un suisse était venu. Au début, je m’attendais à monsieur grand, barbu et très bruyant. Et en fait non.

Et j’ai été ravie de le rencontrer! On a beaucoup ri, on a beaucoup bu et on a beaucoup parlé.

Les hamburgers marinés de l’Assassin, au sympathique patron, Hadrien, sont un vrai régal et les bières aussi😀

Je vous renvois au site du Paris Carnet si ca vous intéresse!^^

 

Imagine

Petite musique d’ambiance….😛

Voui, j’ai décidé de me remettre à écrire. Parce que j’en ai envie, j’en ai besoin. (attention, comme la musique est assez mélancolique, le texte le sera probablement u_u)

Ouais, ce que je fais, c’est trop génial, trop cool. Ouais la vie est loin d’être désagréable.

Mais j’ai l’impression que tout ne tourne pas rond.

Certes, il s’est mis tout d’un coup à faire froid, et c’est ptêt pour ca que ca va pas. Le froid est tombé tout d’un coup, et c’est pas franchement génial, ca. Et puis ca rappelle l’ambiance de Noël, et ca, c’est quelque chose que j’attends avec impatience chaque année.

Et voilà, je commence à m’éparpiller… Au lieu de vous déblatter ma mièvrerie, je vais aller droit au but.

  • beaucoup de gens me manquent. Certains de la famille, certains amis. Ces gens me manquent.
  • ma harpe me manque
  • j’ai laissé pas mal de gens derrière moi. J’ai pas voulu m’encombrer de personnes que je considère comme n’étant plus utile parce qu’elles ont changé, qu’elles ont des centres d’intérêt totalement différents des miens, et/ou qu’elles n’ont jamais jugé bon de tenterde raccomoder avec moi. (Que les rares qui me lisent encore se rassure, si je vous écrit/parle/aime ce que vous faites sur Facebook régulièrement, vous inquiétez pas,c’est que vous n’êtes pas dans cette catégorie). Et quelque part je me sens triste pour ca.
  • Y’a deux dates qui me laissent assez patraque. Trois en fait: juin, aout et octobre. Comprenne qui pourra.
  • Un ami perdu de vue depuis longtemps fait son retour sur msn
  • ma soeur aînée qui vient d’ouvrir un blog
  • J’ai envie d’écrire, donc incessemment sou peu, j’envisage d’ouvrir une nouvelle catégorie, où je me laisserai écrire des petites nouvelles que vous pourrez commenter (si vous aimez bien, ou encore si vous lisez). Ca commence à faire un peu trop longtemps que je rumine tout ca.

Voilà, vous avez les nouvelles un peu en vrac. Mais ce blog va tenter de reprendre un peu de vie.

Bien à vous, lecteurs,

lov u

Alors, c’est vraiment la rentrée?

Lecteur,

J’espère que tu accepteras mes plus humbles excuses pour cette absence plus ou moins in/justifiée.

Faut dire, il s’est passé pas mal de choses : je me retrouve à Paris, en train d’étudier à des horaires de surdingue (ouais, vous imaginez pas à quel point c’est dur de se réhabituer à se lever à 7h tous les jours pour rester 6h à « étudier » l’audiovisuel (ah… Un jour je vous expliquerai!) (zut, je commence à faire des promesses que je suis pas sûre de tenir u_u »), surtout quand on a passé une année à se lever à 10h voire 11h pour seulement une paire d’heures de cours). Et puis je loge chez lui, donc on passe pas mal de temps à se balader dans la capitale, à voir des amis et à faire des soirées. Et à courir.

Parce que oui, on a décidé de se mettre à la course, histoire de pouvoir mieux rentrer dans nos fringues fétiches. Bon, mon don pour tous les sports qui font transpiré aidant, je ne progresse que lentement : de 10 mètres, je peux courir 30 mètres après 1 mois d’entraînement… Nan, sérieusement, je cours plus que ca. Mais à chaque fois, ou presque, y’a un élément de santé corporel qui débloque et empêche de profiter de ce moment où je me dépense.

Bref. à vrai dire, lecteur (ou homme invisible), je ne sais plus quoi faire de ce blog. On a cassé mon dernier joujou où je pouvais écrire à mon aise, je suis rentrée de ces contrées lointaines desquelles je pouvais déverser tout mon mal du pays, on me met en cours avec des gens, auxquels il faut parler et faire ami-ami et la barrière linguistique qui me servait de couverture contre mon ermitage à Mayence ne tient plus comme valide.

Paris est une ville épuisante, pour ceux qui ne savent pas. Et qui n’est pas hyper accueillante. Il fait une chaleur à crever dans les métros, une lourdeur à se traîner comme un escargot quand on en descend, et on est toujours heureux de rentrer dans un havre de paix coupé de toute cette agitation et de ce bruit.

Ne te méprends pas lecteur, hein! Je ne regrette pas le moins du monde d’être venue, ou de faire ce que je fais. Mais les murs de cette ville m’épuise. En même temps, je suppose qu’il ne s’agit que du temps d’acclimatation.

Bah, allez🙂

Vu que ca faisait longtemps, lov to all =3

Previous Older Entries

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.